Le 16 avril prochain, Label Emmaüs organise une journée de solidarité en ligne au profit de l’Ukraine. Cette journée de soutien s’inscrit dans la tradition des actions du mouvement Emmaüs, engagé depuis toujours auprès des victimes de la guerre et des personnes contraintes à la migration.

Ensemble pour la paix et la mobilité

La violence, elle n’est pas que dans les coups, elle est dans les situations établies, existantes, qu’on refuse de remettre en question, qu’on refuse de changer. 
Abbé Pierre, Conférence de Poitiers 14 avril 1975

A 81 ans, en 1993, l’abbé Pierre n’avait pas hésité à entamer une grève de la faim pour soutenir 13 familles d’immigrés squattant un immeuble à Paris. Des familles qui ont finalement été relogées, en attendant leur régularisation et leur relogement définitif.

En 1995, il avait également tenu à se rendre en Bosnie, à Sarajevo puis à Tuzla pour soutenir les 15 000 réfugiés musulmans en fuite suite à la guerre civile. A ce moment déjà, l’abbé Pierre dénonçait avec force l’inertie des États face aux massacres perpétrés dans le pays.

Depuis sa création, Emmaüs s’est engagé auprès des victimes de guerre et d’exclusion sans tenir compte des frontières. Quant aux barrières derrière lesquelles on tentait de placer la population esseulée, le mouvement s’attachait continuellement à les faire tomber. Car le seul combat d’Emmaüs est et sera toujours celui contre la misère et contre la guerre.

La solidarité en mouvement avec l’Ukraine

Le contexte actuel implique une attention accrue envers les membres des communautés Emmaüs en Ukraine, Pologne et Roumanie, les premières touchées par le conflit. La solidarité s’adresse aussi aux populations qui, sur place, à la frontière polonaise par exemple, accueillent les réfugiés en fuite. Lorsque c’est possible, cela passe par des convois de matériel. Sinon par des dons financiers, plus efficaces sur le terrain où la situation demeure complexe.

En France, on anticipe l’arrivée de 100 000 réfugiés Ukrainiens. Et Emmaüs, comme toujours, est largement sollicité dans la gestion de cet accueil. A Emmaüs Solidarité, plus de 150 Ukrainiens, dont 40 enfants, ont déjà trouvé refuge dans un centre d’accueil à Nanterre. Et pour recevoir dignement ces milliers de personnes en quelques semaines seulement, toute l’aide est bonne à prendre.

Accueil, Site Emmaüs Solidarité

Plusieurs actions sont à votre portée. Qu’il s’agisse des dons alimentaires, des produits d’hygiène ou à destination des enfants. Les dons financiers également adressés à Emmaüs Europe, Emmaüs International. En France, les grandes ventes permettent à la fois de faire connaitre la situation des exilé.es et de rassembler les fonds nécessaires pour l’accueil.

Citons à titre d’exemple les ventes d’Emmaüs Pontivy le 12 mars dernier et celle d’Emmaüs Lescar le 19 mars qui a permis de faire don de 20 000 € à La Croix Rouge aux côtés des réfugiés en Pologne.

L’accueil inconditionnel

Alors qu’en 2015, c’était la crise du non-accueil, là on sent vraiment qu’on veut mobiliser de l’accueil 

Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs Solidarité, Le Monde, 13/03

Bien que fondé par un prêtre catholique, député de surcroît, le mouvement Emmaüs se veut neutre sur les plans religieux et politique. Il porte assistance aux vulnérables, sans considération sur l’histoire de la personne, son origine, ses convictions. L’accueil inconditionnel tel qu’annoncé dans le Manifeste Universel du mouvement : « Servir premier le plus souffrant ».

Des actions de solidarité ont été mises en place aujourd’hui pour l’Ukraine par Emmaüs. Il va de soi que les actions eurent la même ampleur lorsqu’il s’agissait de soutenir le peuple d’Afghanistan en août 2022, celui de Syrie en 2016 et ceux de bon nombre de pays qui ont subi la guerre depuis la création du mouvement.

Affiche réalisée par l’Agence La Secte pour Emmaüs, en réponse aux actes discriminatoires du maire de Béziers en 2015

De même l’accueil des exilé.es par les communautés Emmaüs et la défense de leurs droits font partie des priorités du mouvement et des structures. C’est ainsi qu’en 2018, un amendement dit ‘Amendement Emmaüs’ a été promulgué dans le cadre de la loi Asile et Immigration. Celui-ci avait pour visée de faciliter l’accès au titre de séjour des personnes étrangères accueillies dans certains organismes d’accueil et d’activités solidaires, en particulier Emmaüs.

L’accueil des exilé.es dans les communautés

Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, ici on t’aime.

Abbé Pierre, Appel du 1er février 1954

La communauté Emmaüs est un moyen pour chaque compagne et compagnon de construire son projet d’avenir. Dans les communautés, les compagnons et compagnes exilé.es représentent environ la moitié des personnes accueillies.

Hormis les démarches administratives, sociales et médicales (ouverture des droits, retraite, scolarité… ), les exilé.es bénéficient de l’aide d’une intervenante sociale, de cours de français, de formations professionnelles. Les ressources liées à leur activité leur permettent de contribuer au fonctionnement et à l’autonomie de la communauté. Les personnes accueillies reprennent ainsi confiance en elles et ont la possibilité de subvenir à leurs propres besoins tout en construisant un autre avenir.

Être solidaire avec le mouvement

Lorsqu’on achète à Emmaüs, on sait que l’argent des ventes permet l’accueil, l’hébergement. Il soutient aussi l’accompagnement de femmes, d’hommes et enfants, et les actions de solidarité. L’engagement au-delà des frontières, contre la misère et la guerre. Pour donner à toutes et tous le droit de vivre dans un monde de paix.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitons à profiter de la journée du 16 avril pour contribuer à la solidarité en faveur de l’Ukraine en venant sur Label Emmaüs. N’hésitez pas à vous renseigner également dans la structure Emmaüs la plus proche si vous souhaitez contribuer à l’accueil des exilé.es et à la solidarité tout simplement. Nous achèverons par un message d’hospitalité envers toutes celles et ceux qui ont en besoin. Ici aussi, on vous attend et on vous aime !

  • N’hésitez pas à partager l’affiche de la campagne réalisée par Emmaüs Europe, en faveur de l’hospitalité et du vivre ensemble

Kadija

Kadija

Convaincue par le pouvoir de l'écriture et celui de l'humain, j'oeuvre avec les mots. Pour donner "une deuxième vie aux objets" à travers leur belle histoire et "une seconde chance aux hommes" de les lire et de les découvrir...

Laisser un commentaire