En 2020, je réduis mon impact environnemental facilement avec de petits gestes du quotidien ! La démarche zéro déchet consiste à réduire la quantité de déchets que nous produisons et leur impact environnemental en changeant simplement nos habitudes. C’est une démarche progressive, écologique, économique et bénéfique pour notre santé . Une transition dans nos modes de consommation est indispensable pour lutter contre le réchauffement climatique et la démarchez zéro déchet peut s’intégrer à tous les pans de notre vie.

Attaquez-vous en premier à ce qui vous parait le plus simple, ou par exemple à une pièce de la maison ! Testé et approuvé, vous n’aurez même pas le sentiment de faire un effort, promis 🙂

Dans la cuisine

zero dechet article '(àPX

La cuisine est la pièce de la maison qui génère le plus de déchets, alimentaires bien sur mais aussi non alimentaires. Il est donc facile d’intégrer à son quotidien quelques gestes  pour réduire son impact environnemental dans cette pièce !

  • Je privilégie les achats de matières sèches en vrac (pâtes, riz, céréales etc), que je conserve dans des pots à confiture / compote déjà utilisés. Il existe des magasins spécialisés dans le vrac partout en France, et de nombreuses enseignes ont maintenant un espace dédié ! J’y vais avec mon sac à vrac et mes bocaux vides 😉
  • J’achète moins mais mieux en matière de nourriture. Local, Biologique, circuits courts… je privilégie des aliments de qualité et durables dont je connais l’origine.
  • Je privilégie les éponges réutilisables aux jetables
  • Je privilégie également les nettoyants et désinfectants sans mélanges ou additifs toxiques. Avec du vinaigre blanc, du savon noir et du bicarbonate de soude, vous pouvez tout nettoyer et désinfecter, oui oui !
  • J’utilise des serviettes de table lavables (comme celles qu’on utilise dans les repas de famille) au lieu du sopalin jetable
  • Si j’ai un jardin ou que ma copropriété le permet, je composte mes déchets organiques (épluchures de fruits et légumes, marc de café, croûtes de fromages etc). Mes déchets permettront ainsi de créer un engrais 100% naturel au lieu d’être brûlés, c’est magique !
  • Je fais le tri sélectif de mes déchets, la base de la base. Le tri est même indépendant de la démarche zéro déchet si l’on veut être précis, car il arrive quand le « mal est fait », il est donc complémentaire avec le zéro déchet ! Petit point sur le tri ici .

Dans la salle de bain

  • Je fabrique mon baume pour les lèvres moi-même avec 2 ingrédients : huile de coco et de cire d’abeille. Oui, oui c’est aussi simple que ça ! J’utilise comme contenant un mini pot à confiture ou un mini pot en aluminium, que je peux réutiliser à l’infini à chaque fois que j’en fais.

Un exemple de recette complète ici .

Les avantages ? Pas de création de plastique lié au contenant des Labello et autres sticks industriels, seulement des matières naturelles utilisées (pas d’additifs douteux et toxiques) et en plus je fais des économies ! Aucune excuse pour ne pas se lancer !

  • Je fabrique également ma lessive écologique moi-même avec seulement 3 ingrédients : savon de marseille, bicarbonate de soude et quelques gouttes d’huiles essentielles. Pour la conserver, je réutilise mon ancien bidon de lessive, bien entendu !

Un exemple de recette complète ici.

  • J’évite les objets à usage unique.

Par exemple, j’investie dans une brosse à dent à tête changeable, des cotons démaquillants lavables (qui permettent également de se passer de produit démaquillant !), je bannie les cotons tiges et les mouchoirs en papier à usage unique (je reviens au bon basique, le mouchoir en tissu comme quand on était petit)…

  • J’arrête d’utiliser du gel douche quand je suis chez moi – il est contenu dans un emballage plastique – et je lui préfère un bon vieux savon solide. Idem pour le shampoing, qui existe lui aussi en version solide.

Au travail

  • Si je déjeune au travail, je privilégie les plats cuisinés faits maison dans des contenants réutilisables aux plats cuisinés (ou pire – aux plateaux repas – souvent très généreux en emballages plastiques) afin de minimiser les emballages.
  • Je réduis ma pollution numérique en vidant ma boite mail régulièrement, car oui les milliards de mails échangés chaque jour dans le monde sont une grosse source de pollution pour notre planète.

Au quotidien

  • J’évite autant que possible les achats neufs, que ce soit pour la décoration, les vêtements, les livres ou encore le high tech et l’électroménager.  Je privilégie donc les achats en seconde main sur des sites comme Label Emmaüs 🙂 En effet, chaque objet existe dans un version seconde main !
  • J’essaie de réparer ou faire réparer au lieu de racheter (par exemple pour mon vélo, ordinateur …)
  • Je trouve de nouvelles utilisations à mes déchets (il existe de nombreux tutos de Do It Yourself pour s’inspirer sur internet).
  • Quand je fais mes courses, je refuse les sacs en plastique (je ne sors jamais sans mon tote bag ou mes sacs à vrac !) au supermarché, les prospectus dans la rue et les publicités papier dans ma boite aux lettres.

Pour aller plus loin

Retrouvez 100 sites pour comprendre et agir en zéro déchet

Avec ces nombreuses astuces faciles à intégrer à votre quotidien, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous mettre au zéro déchet ! 😉

Laisser un commentaire