Quand la data se met au service de la solidarité : retour sur le hackathon Latitudes x ENSAE x EY #Tech4Good

En novembre dernier, 80 étudiants statisticiens de l’ENSAE faisaient nuit blanche pour prototyper des solutions à trois problématiques concrètes du e-commerce à Emmaüs, grâce au big data et à l’économie créative !

Challenge n°1 – Deep learning : Reconnaître et classer un produit grâce à ses images.

Le constat : les compagnons, bénévoles et salariés en insertion passent en moyenne 40 minutes pour créer une annonce, dont 30 minutes sur l’identification et la qualification de l’objet, durée qui peut s’allonger selon le niveau de savoir de l’opérateur en matière de connaissance et de cotation des d’objets. La connaissance des objets devient dès lors une barrière dans l’accès à ce nouveau métier.

Le défi : reconnaître et consolider une base de données à partir d’une photo de l’objet pour faciliter et accélérer cette étape d’identification. Le compagnon gagnerait ainsi en compétences, il découvrirait des objets et leurs caractéristiques, et le temps gagné lui permettrait de faire progresser son activité en ligne.

 

Challenge2 – Machine learning : Prédire le délai de vente d’un objet

Le constat : certains groupes Emmaüs font de meilleures ventes en ligne que d’autres. Et à la question « pourquoi mes articles ne se vendent pas », difficile de donner une réponse, si ce n’est avec du « ressenti ».

Le défi : prédire la durée de présence d’un objet sur le site en fonction des ventes passées. Le modèle mis au point devant permettre de proposer à Label Emmaüs des actions permettant de réduire cette durée, et donner une vue d’ensemble sur les critères qui expliquent les ventes rapides et très longues.

 

Challenge 3 – Economie : « Quelles fonctionnalités pour agir sur le stock dormant ? »

Le constat : la rotation du stock dormant est un enjeu important (coût et limites de stockage des produits, dynamique de ventes sur l’activité).

Le défi : imaginer des fonctionnalités qui pourraient agir sur le stock dormant, et qui respectent la charte commerciale du mouvement Emmaüs. Tout l’enjeu du sujet étant d’inciter à l’achat tout en restant équitable.

 

De l’innovation, trois challenges solidaires, et surtout une belle rencontre, rendue possible grâce à des partenaires engagés : l’association Latitudes – Exploring Tech for Good​, l’école supérieure ENSAE ParisTech​, et le cabinet de conseil Ernst and Young​.

Retour en images :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s