Après notre rencontre avec Emmaüs Forbach, on continue avec notre série d’articles « Lumière sur nos vendeurs solidaires », cette fois pour vous faire découvrir la communauté Emmaüs Calais et les personnes qui se cachent derrière leur activité en ligne !

La Communauté Emmaüs Calais

La communauté d’Emmaüs Saint-Omer a été créée en 1969. Au départ il s’agissait d’un comité d’ami qui est devenu une communauté par la suite. C’est aujourd’hui un espace d’accueil et de vie pour 75 compagnes et compagnons.  Calais est une annexe de Saint-Omer, il y a 22 compagnons sur Calais et 53 sur Saint-Omer. Les 2 structures représentent 150 bénévoles et 13 salarié.es. Le public accueilli est en majorité des personnes réfugiées, ce qui a tendance a augmenter dans la structure car Emmaüs fait de  l’accueil inconditionnel. 

Emmaüs Saint-Omer

Nous avons échangé avec Christophe, compagnon de la communauté Emmaüs Calais et opérateur de leur activité en ligne sur Label Emmaüs. Nous nous sommes également entretenu avec Laurent, responsable de la communauté depuis 22 ans. 

Ils ont bien voulu nous parler de leur parcours et nous livrer les secrets de leur boutique en ligne.

Rencontre avec Christophe, compagnon d’Emmaüs Calais et opérateur de leur boutique en ligne

Emmaüs Calais

  • Anne-Sophie : Christophe, depuis combien de temps es-tu opérateur Label Emmaüs dans ta structure et depuis quand ta structure s’est lancée en ligne ?

Christophe : Je suis opérateur Label Emmaüs depuis le lancement de la boutique en ligne de Calais en février 2021. Je suis compagnon depuis 11 ans et j’ai toujours été à Calais. Je suis parti pendant 1 an car j’avais trouvé un travail puis j’ai dû revenir à la communauté.  

  • Anne-Sophie : C’est toi qui as lancé l’activité Label à Calais ? Travailles-tu seul sur l’activité et à plein temps ? 

Christophe : Oui, j’ai été choisi par mon responsable pour lancer l’activité en ligne et ça m’intéressait beaucoup donc j’ai accepté directement. On est parti de zéro. J’avais déjà une expérience de la vente en ligne car avec mon père on vendait des cartes postales anciennes sur Ebay quand j’étais petit et avant le Label j’étais au rayon antiquités en espace de vente de la communauté, du coup j’avais déjà beaucoup appris sur ce qu’on voulait faire et sur les objets. A la base, on était axé sur le vintage pour la vente en ligne car on savait qu’il y avait un potentiel sur cette gamme vu que c’est à la mode. 

  • Quel est ton rythme de création d’annonces et comment tu le maintiens dans le temps ?

Je crée entre 120 et 180 par mois. J’ai ma responsable Catherine – l’adjointe de la communauté – qui trie au dépôt les objets destinés à Label Emmaüs. Elle juge selon la nature de l’objet et sélectionne plutôt les objets anciens, qui sortent de l’ordinaire. Ensuite je lui dis oui ou non. On a aussi des bénévoles qui me proposent des sélections d’objets et je garde seulement ce que j’estime intéressant. Il y a aussi un bénévole qui transforme des objets en lampes, on en a d’ailleurs vendu 2 sur Label ! 

Ensuite je photographie les objets puis je les mets en ligne au fur et à mesure. J’essaie d’être régulier dans la création et de ne pas tout publier en même temps. Je suis stable dans la création mais j’essaie d’augmenter dans le temps la quantité d’annonces. C’est Karine qui est chargée de la comptabilité de Label et vient parfois en renfort sur les annonces et emballages. Il y a aussi Quentin qui a commencé par un service civique puis a été embauché en contrat PEC. Il est principalement chargé d’emmener les colis au point relais pour les expédier. Il fait 30h par semaine sur Label. Moi je suis à plein temps sur Label , 40h semaine, et je suis le seul à créer les annonces. 

  • Quels sont les objets qui se vendent le mieux dans ta boutique en ligne ?

Alors actuellement ce sont les tableaux vintage comme les vieilles huiles et aquarelles. On observe aussi un engouement pour les miroirs rétro et les statues en régule principalement. Ensuite c’est très varié mais les vases se vendent très bien aussi. Ce que j’aime bien c’est que c’est très hétéroclite, ça peut aller d’un bac à glaçons vintage à un tableau à l’huile qui a 120 ans. 

  • Qu’est-ce que t’apporte la gestion de la boutique en ligne à titre personnel ? 

Cela m’a vraiment redonné confiance en moi. Avant que Label soit lancé à Calais, j’avais perdu confiance en moi au vu de mon parcours et depuis que je suis sur l’activité, je me sens plus utile et épanoui, je sais qu’on peut mener des actions grâce à Label. On s’en rend moins compte quand on est à notre poste habituel. Label Emmaüs c’est très valorisant car on m’a accordé cette confiance donc je ne veux pas décevoir les gens. J’avais même projeté d’intégrer Label Ecole en Septembre dernier, on a dû reporter mais ça n’est que partie remise !

 Voilà un super parcours de compagnon qui nous rend fier.es de travailler chez Label Emmaüs ✊

 

Echange avec Laurent, responsable des 2 communautés Emmaüs Calais et Emmaüs Saint-Omer

Laurent travaille depuis 22 ans chez Emmaüs et il est responsable des 2 communautés depuis 3 ans. 

Emmaüs Saint-Omer

  • Laurent, pour quelle(s) raison(s) Emmaüs Calais a décidé de lancer sa boutique en ligne sur Label Emmaüs ?

On a 2 boutiques physiques (une par communauté) et une boutique en plus qui s’appelle la Chiffonerie d’Emmaüs CalaisOn avait déjà lancé Emmaüs Saint-Omer en ligne depuis novembre 2018. Quand je suis arrivé comme responsable des 2 structures on venait tout juste de se lancer. On a vu que ça fonctionnait bien donc on a décidé de lancer également une boutique Emmaüs Calais en février 2021. C’était une opportunité pour les compagnons. 

  • Qu’apporte l’activité Label Emmaüs aux compagnes et compagnons de ta communauté ?

Pour moi c’est un plus, car c’est une formation en terme de logistique et préparation des commandes, du colisage, de la photo etc donc ça apporte aux compagnons une expertise complémentaire. Cela peut être un plus pour eux dans leur démarche pour l’obtention d’un titre de séjour. Les réfugiés ont également accès à des cours de français, le communauté finance aussi le Diplôme Etude de Langue Française (DELF) pour les aider dans leur intégration.

Cette activité permet aux compagnons de découvrir le numérique et d’apprendre à expertiser les objets. L’idée pour les compagnons est que derrière le compagnon qui quitte la communauté puisse avoir accès à un emploi dans le secteur du numérique s’il le souhaite.

  • En quoi votre activité en ligne est-elle complémentaire par rapport à votre boutique physique ?

Ce que ça nous apporte c’est de pouvoir valoriser des objets pour lesquels on a pas la clientèle en local mais qui peut exister en national. Il y a par exemple des choses qu’on va bien mieux valoriser en ligne, principalement pour les objets qui sont un peu rares et différents. Pour nous ça a été un plus au moment du confinement par exemple quand on a du fermer les boutiques physiques, ça a permis de continuer à vivre en ligne.

  • Votre CA mensuel est en moyenne de 2460€ en 2022, êtes-vous satisfait de ce chiffre et mettez-vous des choses en place pour le faire augmenter ?

Oui les chiffres de Calais commencent à rattraper Saint-Omer sur les derniers mois. Au début Saint-Omer était parmi les plus gros vendeurs du Label (Ils sont 2 compagnons et 2 bénévoles à travailler sur l’activité en ligne). Le contrat aidé de Catherine a fini récemment donc on verra l’impct sur l’activité. Actuellement on a plus le droit au contrat PEC. C’est bien quand il y a un salarié encadrant en plus du compagnon sur l’activité Label. C’est pas si facile que ça pour les compagnons de gérer l’activité en ligne , il faut avoir un minimum de connaissances informatiques et cela implique plus de responsabilités / temps / formation. 

  • Comment évolue votre activité en ligne dans le temps ? 

Les 2 boutiques sont différentes pour moi. Calais c’est plutôt antiquités, bibelots et cadres. A Saint-Omer c’est plutôt les livres anciens, et ensuite un peu de vêtements et d’objets déco. On ressent quand même une baisse des dons en qualité en quantité depuis 1 an. 

Cette année Saint-Omer a légèrement baissé et Calais a un peu augmenté. Pour moi l’objectif c’est 30 annonces par semaine. On essaie de faire un peu plus chez nous car on a une personne à plein temps sur l’activité. 

Un grand merci à Laurent et Christophe pour leur temps et leurs précieuses informations sur Emmaüs Calais et son activité en ligne !

Laisser un commentaire