Label Emmaüs ne serait rien sans ses 175 vendeurs solidaires fédérés en ligne pour offrir un e-commerce différent, plus juste, écologique et humain. Nous avons à coeur de mettre en lumière ces structures, ainsi que les femmes et les hommes qui travaillent sur l’activité en ligne au sein de celles-ci.

Cet été, nous vous avions fait découvrir les visages derrière notre vendeur Emmaüs Bernes-sur-Oise. Aujourd’hui, nous partons à la rencontre d’Emmaüs Forbach et plus précisément de David et Jean-Luc, qui nous ont accordé un peu de leur temps.

La Communauté d’Emmaüs Forbach

La communauté d’Emmaüs Forbach – située en Alsace – a été créée il y a 40 ans. L’association est vecteur d’accompagnement socio-professionnel et d’inclusion sociale pour plus de 160 personnes (communauté de vie et de travail, résidence sociale et pensions de famille, chantier d’insertion) et elle possède maintenant 4 magasins. 

Emmaüs Forbach Emmaüs Forbach

Nous avons échangé avec David, compagnon de la communauté d’Emmaüs Forbach et opérateur de leur activité en ligne sur Label Emmaüs. Nous nous sommes également entretenu avec Jean-Luc, responsable de la communauté depuis sa création. 

Ils ont bien voulu nous parler de leurs expériences et de l’apport de Label Emmaüs pour leur communauté.

Rencontre avec David, compagnon d’Emmaüs Forbach et opérateur Label Emmaüs

  • Anne-Sophie : David, depuis combien de temps es-tu opérateur Label Emmaüs dans ta structure et depuis quand ta structure s’est lancée en ligne ?

David : Je suis compagnon depuis 2007, toujours à Forbach. 

Au début je m’occupais de l’électroménager que je réparais et préparais pour les ventes sur place. Puis je suis tombé malade donc je ne pouvais plus rien porter et je suis un peu spécialisé sur les objets anciens et de collection. Du coup, mon responsable Jean-Luc a pensé à moi pour l’activité en ligne.

Emmaüs Forbach

  • Anne-Sophie : C’est toi qui as lancé l’activité Label à Forbach ? Travailles-tu seul sur l’activité / à plein temps ? 

David : Oui, c’est moi qui ait lancé le Label Emmaüs il y a 3 ou 4 ans maintenant. 

J’ai un titre d’agent magasinier préparateur de commande et je suis intéressé par l’informatique. Au départ il fallait avoir presque 300 annonces mises en ligne pour le lancement donc c’est moi qui les ai toutes créées seul pendant l’été. Je me suis donné à fond pour que ce soit prêt dans les temps !

Au départ , 2 personnes de l’équipe Label Emmaüs de Paris sont venues me former sur place puis j’ai géré toutes les prises de vue et créations d’annonce. Ensuite à la rentrée, quand on s’est officiellement lancé, nous étions 3 sur l’activité. Maintenant nous sommes 2.

  • Quel est ton rythme de création d’annonces et comment tu le maintiens dans le temps ?

En moyenne je fais à peu prés 10 annonces par jour donc par mois, ça représente environ 300 annonces créées. Mathieu, l’autre personne qui travaille avec moi sur Label, n’y connaissait rien au départ donc je lui ai tout expliqué, de la prise de photos à la création d’annonces dans le back office. Mathieu s’occupe plutôt de l’emballage et l’expédition des objets au quotidien. 

Pour la sélection des objets, on prend les choses qui viennent de la boutique dans des caisses et parfois on va directement dans la salle de ventes. 

  • Quels sont les objets qui se vendent le mieux dans ta boutique en ligne ?

David : On peut voir que les client.es aiment bien les machines à café, la vaisselle, les petites statues d’anges en résine ou porcelaine et les vases notamment. On met des pièces de monnaie et des billets avec étiquette spécifique (prix, qualité de la pièce …) pour les collectionneur.ses qu’on met sous capsule ou dans des sachets pour les protéger. On regarde ce qui reste dans nos stocks et on baisse les prix des annonces anciennes après quelques mois si pas vendues pour que cela parte. 

On fait aussi des recherches pour identifier les objets et avoir une meilleure connaissance des prix et objets. 

  • Qu’est-ce que t’apporte la gestion de la boutique en ligne à titre personnel ? 

David : Déjà ça aide la communauté et c’est ça le principal pour moi. Mais aussi, ça m’intéresse d’avoir ce travail en plus de la multi collection donc j’ai réussi à trouver quelque chose de nouveau qui m’intéresse aussi. On apprend tous les jours car on fait des recherches sur les objets. Je me donne à fond pour nous compagnons et compagnes. 

Voilà un beau témoignage qui donne tout son sens à Label Emmaüs 🙂

Rencontre avec Jean-Luc, responsable de la communauté

Nous avons aussi échangé avec Jean-Luc, responsable de communauté qui nous a éclairés sur l’apport de l’activité en ligne pour sa structure.

Emmaüs Forbach

  • Jean-Luc, pour quelle(s) raison(s) Emmaüs Forbach a décidé de lancer sa boutique en ligne sur Label Emmaüs ?

Jean-Luc : On s’est lancé il y a plusieurs années déjà. C’est Label Emmaüs qui nous avait contacté. Pour moi la raison de notre lancement est simple : les espaces de vente changent et évoluent, il faut aller avec son temps. La proposition de Label en tant qu’acteur indépendant reste dans cette dimension de solidarité. Sur des acteurs comme Ebay ce sont des logiques capitalistes commerciales qui ne respectent pas l’esprit de base d’Emmaüs. 

Il y aussi le fait que Label soit dans le domaine coopératif avec le statut de SCIC qui est intéressant. 

  • Qu’apporte l’activité Label Emmaüs aux compagnes et compagnons de ta communauté ?

Jean-Luc : Je pense que l’activité en ligne apporte 3 choses : 

Il a fallu faire passer l’idée auprès des compagnons qu’ils n’allaient pas suivre l’objet du début à la fin dans l’espace de vente. C’était un peu une désappropriation des compagnons de la partie vente qui est très importante pour eux. Il a donc fallu leur faire comprendre que c’était un outil en plus.  Maintenant ils ont bien compris que Label Emmaüs est un plus.

Deuxièmement, ça a apporté tout un volet de formation à l’outil numérique qui est intéressant en terme de formation et d’ouverture.

Enfin, ça donne un plus par rapport à la clientèle car ça nous permet de toucher une autre clientèle amie intéressée par nos objets mais qui n’est pas forcément présente en local. 

  • En quoi votre activité en ligne est-elle complémentaire par rapport à votre boutique physique ?

Jean-Luc : On voit bien que ça touche un rayon bien plus large alors que notre boutique physique touche le secteur. De plus, certains produits ne se vendent pas bien en physique, par exemple le Sarreguemines qui est originaire de la région, alors que sur Label ça se vend bien. 

  • Votre Chiffre d’affaires était en moyenne de 3300€ par mois en 2021, êtes-vous satisfait de ce chiffre et mettez-vous des choses en place pour le faire augmenter ?

Jean-Luc : Disons que le souci c’est que les expéditions et couts annexes nous enlèvent presque 25% du chiffre d’affaires donc ça pose question. Sur le fonctionnement on est assez satisfait mais on le regarde pas trop en terme de bénéfices. On se concentre sur la multiplication des outils pour faire vivre la maison, je n’aime pas qu’on parle de chiffre d’affaires avec le côté business. La priorité d’Emmaüs c’est la solidarité , comme dans les espaces de vente, c’est d’aider les personnes dans la difficulté et les accueillir pour leur remettre le pied à l’étrier et redonner sens à leur vie. Je ne pense pas en  terme de profits pour la structure. 

 

  • Comment évolue votre activité en ligne dans le temps ? 

Jean-Luc : On regarde surtout ce qui nous reste à la fin, je crois qu’on est dans une dynamique assez stable. On aimerait bien augmenter plus mais les coûts annexes ne sont pas négligeables (logistique). Les transporteurs sont des sociétés capitalistes à profit, ça aussi, ça nous interroge. Pour la sélection d’objets, on prend ce qui dans notre ramassage aura le plus de mal à partir chez nous ou qui se vendra bien sur Label Emmaüs. On essaie pas de piéger les gens, seulement de vendre nos objets comme en magasin. 

Merci encore à David et Jean-Luc pour leurs précieux témoignages 🙂

Retrouvez tous les objets à chiner dans la boutique d’Emmaüs Forbach sur Label Emmaüs.

Laisser un commentaire