Depuis quelques semaines, les dernières troupes américaines ont quitté l’Afghanistan et les Talibans ont repris le contrôle du pays. Le souvenir des dégâts causés par leur prise de pouvoir à la fin des années 90 hante tous les esprits et beaucoup, inquiets ou menacés, ont fui s’ils le pouvaient.

Vous êtes nombreux à nous avoir demandé comment agir, comment soutenir les populations en difficulté en Afghanistan ainsi que celles et ceux qui se réfugient en France. Contrairement à ce que l’on pense, on peut faire beaucoup. Voici donc plusieurs solutions qui s’offrent à vous si vous souhaitez apporter votre soutien aux Afghanes et aux Afghans.

Soutenir celles et ceux qui ont fui en France

Depuis le mois de juillet dernier, quelques centaines d’afghans sont arrivés ici, accueillis en urgence suite à leur mission pour la France ou après avoir réussi à fuir. Les conditions d’accueil sont parfois difficiles et les associations ont besoin de nous sur le plan matériel et financier.

Les collectes de dons financiers ou matériels pour les réfugiés

Vous pouvez participer aux collectes solidaires organisées pour les réfugiés afghans dans votre ville ou dans votre département. Pour exemple, Emmaüs Solidarité et France Terre d’Asile organisent une grande collecte de matériel de puériculture, de jeux, de vêtements pour bébés, enfants et femmes. Une façon d’accueillir dignement les personnes qui ont vécu le traumatisme de cet exil.

L’accompagnement et l’accueil

Il y a quelques temps, nous vous donnions un aperçu des différentes manières par lesquelles vous pouviez aider les réfugiés. Un soutien de plus en plus nécessaire, notamment en ce qui concerne l’accueil de jour, l’accompagnement de familles, l’accompagnement administratif.

Ces missions sont proposées par des associations sur tout le territoire et pour les retrouver, vous pouvez prendre contact avec  La Croix RougeLe Secours PopulaireAutre MondeEmmaüs Solidarité

A Paris, sur le site Je m’engage, vous trouverez de nombreuses annonces d’associations qui cherchent des personnes comme vous.

Soutenir la population restée en Afghanistan

En Afghanistan, le retour des Talibans signifie le retour de l’inquiétude, la mise à mal des droits et les privations de liberté, notamment pour les femmes, les minorités ethniques et LGBT.

Le retrait des troupes armées et de certaines ONG, fortement menacées, inquiète encore davantage la population qui y voit un abandon de la communauté internationale. Auprès de la population aussi, nous pouvons agir. Les populations locales suivent attentivement les manifestations et le soutien qu’on leur accorde à l’étranger.

Dénoncer la privation de droits et se mobiliser

La violence, elle n’est pas que dans les coups, elle est dans les situations établies, existantes, qu’on refuse de remettre en question, qu’on refuse de changer. 
Abbé Pierre, Conférence de Poitiers 14 avril 1975

Comme l’abbé Pierre l’avait fait en son temps, en dénonçant publiquement l’inertie des États face aux massacres perpétrés en Bosnie, nous devons nous mobiliser contre les privations de droits envers les femmes et les violences commises sur le peuple afghan.

De nombreux rassemblements s’organisent à travers tout le territoire pour soutenir les résistantes et résistants d’Afghanistan. Vous pouvez participer aux manifestations locales pour ne pas oublier le peuple afghan, une mobilisation qui peut avoir un impact sur la communauté internationale.

Pourquoi il est important de se mobiliser ?

Les femmes et les enfants souffrent le plus, et nos forces essayent de sauver la démocratie. Le monde doit le comprendre et nous aider.

Porte parole du gouvernement afghan, le 13 août 2021

Lors de leur arrivée au pouvoir, entre 1996 et 2001, les Talibans avaient imposé une version de la loi islamique hyper rigoriste : interdiction de travailler ou d’étudier pour les femmes, port de la burqa obligatoire à l’extérieur, flagellations et lapidations en public en cas d’adultère.

Si le message se veut rassurant aujourd’hui, la réalité est tout autre. Depuis quelques semaines déjà, les femmes afghanes voient les droits qu’elles ont durement acquis menacés. Nombreuses sont avocates, juges, professeures et elles ne peuvent plus désormais travailler. Courageuses, certaines activistes manifestent dans les rues de Kaboul avec l’espoir d’alerter la communauté internationale et de renverser les choses.

Soutenir les femmes afghanes en manifestant, en s’informant et en relayant leur message, c’est interpeller la communauté internationale sur une situation qu’elle doit et peut encore changer.

La crainte est que quand le monde aura détourné les yeux de l’Afghanistan, les talibans montreront leur vrai visage.

Dorothée Ollieric, à Kaboul (septembre 2021)

Refuser le régime taliban

Et les femmes ne sont pas seules victimes des Talibans en Afghanistan. Les minorités ethniques comme les Hazaras qui sont chiites sont particulièrement menacées. Nombreux ont déserté les quartiers hazaras de la ville de Kaboul pour chercher un abri à l’arrivée des Talibans.

Les minorités LGBT sont persécutées par les Talibans. Depuis leur retour au pouvoir, beaucoup se cachent, d’autres ont fui dans l’espoir d’échapper à la torture ou à la condamnation. Les artistes et activistes craignent de la même façon pour leur avenir et celui de toute leur famille.

Face à une situation terrible que nous connaissons pour en avoir été témoins il n’y a pas si longtemps. Nous ne sommes pas impuissants et nous nous devons d’agir !

Kadija

Kadija

Convaincue par le pouvoir de l'écriture et celui de l'humain, j'oeuvre avec les mots. Pour donner "une deuxième vie aux objets" à travers leur belle histoire et "une seconde chance aux hommes" de les lire et de les découvrir...

Laisser un commentaire