Revaloriser plutôt que jeter, en cuisine aussi !

Au quotidien, nous faisons tout pour offrir une deuxième vie aux objets grâce à vous. En recyclant, réutilisant, revalorisant ceux-ci, nous nous inscrivons dans l’économie circulaire; à laquelle vous êtes surement sensibles 🙂 Nous luttons contre le gaspillage.

Plus largement, privilégier l’achat d’occasion au neuf s’inscrit dans une démarche zéro déchet. Le zéro déchet consiste à réduire la quantité de déchets que nous produisons et leur impact environnemental en changeant simplement nos habitudes. Le recyclage des biens de consommation n’est que l’un des maillons du zéro déchet.

Ces temps-ci, nous passons tout notre temps ou presque chez nous, et mangeons donc tout le temps à la maison. Ne mentez pas, on parie que vous aussi vous avez fait votre propre pain 😉 Aussi, on s’est dit que ça vous intéresserait d’obtenir des conseils pour lutter également contre le gaspillage alimentaire ! De quoi ajouter une corde de plus à votre arc du citoyen engagé dans sa réduction des déchets.

« Le meilleur déchet reste celui qu’on ne produit pas »

Contre la gaspillage : Faire ses courses en vrac et intelligemment

Bocaux zéro déchet

 

Liste de courses

En commençant par faire une liste de courses  avant de sortir faire vos emplettes, vous vous projetez dans vos repas de la semaine à venir. Vous allez vous dire que c’est évident, mais pas pour tout le monde. Ainsi, vous pouvez évaluer à peu prés ce dont vous aurez besoin en terme de quantités et de produits pour préparer vos recettes. Cela vous permettra : premièrement, d’acheter ce dont vous avez vraiment besoin, et deuxièmement de ne pas craquer sur trop de produits transformés – souvent sur emballés à gogo et pleins d’additifs pas vraiment bons pour vous – par manque d’inspiration .

Exemple très concret : Si vous mettez « asperges vertes » sur votre liste de courses (c’est la saison), essayez de penser à 2 recettes que vous pourriez réaliser avec elles, afin d’être sur.e de toutes les utiliser. Vous pouvez varier les plaisirs en les utilisant une fois en risotto et une fois avec des œufs brouillés ou en tarte salée! Bref, faites preuve d’imagination et faites-vous plaisir. En plus d’être écologique, ce sera économique.

Consommer en vrac et local

Une fois votre super liste prête, ne sortez jamais faire vos courses sans vos sacs à vrac et votre tote bag, afin d’éviter de devoir acheter des sacs à usage unique. Et pour faire les choses vraiment bien, vous pouvez même fabriquer vos sacs à vrac vous-même.

Bien entendu, avec vos sacs à vrac, vous allez naturellement privilégier le rayon vrac de votre épicerie (idéalement bio) pour vos achats de produits secs (riz, pâtes, céréales, noix …). Encore une fois, cela permet de choisir la juste quantité et d’éviter les emballages, et donc les déchets. Et pour le stockage à la maison, c’est dans des bocaux à confiture ou compote que ça se passe. Pas besoin d’acheter 😉

En ce qui concerne les fruits et légumes, c’est encore mieux si vous pouvez acheter auprès de producteurs locaux pour réduire au maximum l’impact environnemental de ceux-ci et leur qualité. Renseignez-vous auprès d’une AMAP proche de chez vous, passez éventuellement commande sur des sites comme La Ruche qui dit oui ou rendez-vous dans des enseignes telles que Au bout du champ . Et sinon le marché local de votre ville, c’est bien aussi. Moult possibilités s’offrent à vous. A la clé, des produits de saison et de qualité !

Acheter des invendus aux restaurants et supermarchés

1/3 de la production alimentaire mondiale est gaspillée

anti gaspillage alimentairePour encourager l’anti gaspillage alimentaire, vous pouvez compléter vos achats en revalorisant les invendus ! Et depuis quelques années, on voit fleurir des applications mobiles dédiées. Merci la technologie ! Elles permettent aux restaurateurs et enseignes de proposer aux consommateurs leurs invendus à prix réduit, afin de réduire autant que possible la quantité de nourriture jetée.

On pense bien sur à Too Good To Go  et au pionnier du secteur Phenix , qui vous permettent de trouver autour de chez vous les commerçants proposant leurs invendus du jour . Votre boulangerie préférée ou votre resto japonais de quartier sont peut-être inscrits…!

Le supermarché Nous, anti-gaspi , quand à lui, est entièrement dédié à la vente de produits écartés des enseignes traditionnelles à cause de quelques petits défauts. Une super idée qui a de l’avenir !

Savoir lire les dates de péremption et ranger son frigo

En matière de dates de péremption, vous pouvez déjà commencer par appliquer une règle simple : Rangez votre frigo en plaçant devant les aliments aux dates les plus courtes, pour penser à consommer ceux-ci en priorité.

DLUO

Ensuite, sachez que plusieurs de nos aliments du quotidien peuvent encore être consommés une fois leur DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale, traduisez par « A consommer de préférence avant le… ») passée, et sans aucun risque sanitaire. Quelques exemples :

  • Les pâtes et le riz : Si conservés au sec et hermétiquement, ils peuvent être consommés jusqu’à 1 an après leur DLUO.
  • Le pain, tant qu’il n’a pas de moisissure : S’il est trop rassi, faites-en des croûtons ou de la chapelure.
  • Chips, crackers, oléagineux, gâteaux, café, moutarde, ketchup, confitures … Toujours à condition d’être bien conservés, peuvent être conservés des mois après la DLUO.
  • Miel, sucre, épices, sel … Ces produits très stables sont encore consommables après des années !
  • Fromages, crèmes et lait :
  • Chocolat : jusqu’à 2 ans après la DLUO. Mais il faut quand même y aller pour le faire durer si longtemps…
  • Boîtes de conserve : A l’abri de l’humidité, elles se gardent des années si aucune trace de rouille ou gonflement de la boite.

DLC

Les aliments ayant une DLC (Date Limite de Consommation, traduisez par « A consommer jusqu’au… ») sont périssables donc il faut faire plus attention, mais la date indiquée est flexible pour les suivants :

  • Yaourts : Bien conservés au frais et si leur opercule n’est pas bombé, ils peuvent être consommés jusqu’à 3 mois après leur DLC.
  • Jambon cru : peut être consommé jusqu’à 2 semaines après ouverture

DCR

Les œufs sont une exception, ils n’ont ni DLUO ni DLC, mais une DCR (Date de Consommation Recommandée), estimée à 28 jours après la ponte. Passée cette date, il est encore consommable pendant quelques semaines si la coquille n’est pas fendue, ni lavée et qu’il est conservé au frais. Pour savoir si un œuf reste consommable, placez-le dans un verre d’eau. S’il reste au fond, c’est bon ! S’il flotte, dites-lui au revoir.

Enfin, n’hésitez pas à congeler les aliments que vous n’aurez pas le temps de consommer avant leur DLUO. Vous pourrez ainsi les utiliser plus tard quand vous le souhaitez et sans pression. Breaking news : même le fromage se congèle ! Oui oui. Enfin plutôt celui à pâte dure, mais ce sera pour un prochain article …

Vous pouvez être fiers de vous, vous êtes dans une démarche écologique et économique. Que demande le peuple ?

Anti gaspillage aux fourneaux : Apprendre à cuisiner ses restes

cuisinerUn mot d’ordre pour cuisiner ses restes : la cré-a-ti-vi-té !

On utilise les épluchures de légumes pour faire des chips, les fanes pour faire des pestos originaux … Osez, soyez audacieux, jouez aux cuistots en herbe. Voici un bon moyen de s’amuser en cuisine, et avec les enfants aussi !

Si vous manquez d’inspiration, pas de panique. Les grands sites de recettes comme Cuisine AZ et Marmiton ont une section dédiée aux restes ! Pain perdu, crumbles et quiches en tous genre, boulettes … vous n’aurez que l’embarras du choix.

L’application collaborative Ethiquettable vous permettra également de découvrir de belles idées partagées par la communauté, avec en plus des conseils pour une cuisine durable et anti gaspillage 🙂

En ce moment, vous avez le temps, c’est l’occasion ou jamais de vous lancer !

Tri sélectif et compost

Les déchets organiques constituent 1/3 des ordures ménagères que nous jetons à la poubelle

poubelles triSi vous arrivez malgré tout à l’étape fatidique de la poubelle, c’est que vous ne pouvez plus rien en tirer, de vos aliments. Vous jurez que vous avez bien lu les conseils précédents ? 😉

Là encore, vous pouvez diminuer votre impact en procédant au tri sélectif de manière sérieuse pour vos emballages. Chaque commune propose aux citoyens des méthodes de tri différentes, renseignez-vous.

Et si vous compostiez vos déchets organiques (épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œufs, mare de café, gazon, feuilles mortes…) ? En voilà une bonne idée, pour les sauvez de l’incinérateur !

Le site Biodechets.org vous donne de nombreuses informations sur le sujet, ainsi que des conseils pour composter. Sachez qu’un jardin n’est pas indispensable à la mise en place d’un composteur chez soi.

Le compost est un engrais naturel que vous pourrez utiliser pour nourrir vos plantes et aromates. Economie circulaire, on vous a dit 😉 Pour ce qui est du mare de café, il fera un parfait engrais naturel sans passer par la case compost !

On y prend goût à l’anti gaspi, non ?

One Comment

Laisser un commentaire