Il était une fois Label École, une histoire qui a commencé il y a longtemps déjà et qui nous tient particulièrement à cœur dans l’équipe, vous allez comprendre pourquoi.

Tout a commencé à Label

Il y a quelques années, naissait Label Emmaüs, une marketplace solidaire avec un modèle alternatif de vente en ligne. S’ouvrait ainsi une voie vers l’ensemble du réseau Emmaüs mais aussi vers toutes les structures relevant de l’Économie Sociale et Solidaire. Un projet nécessaire dans une société ou l’exclusion et la précarité adoptent divers visages dont celui des inégalités numériques.

Label Emmaüs permettait donc d’aller de l’avant, de s’adapter en luttant contre la précarité d’une part, car les ventes aidaient les structures à s’auto-financer. Contre la surconsommation et le gâchis d’autre part, car chaque objet était issu du réemploi. Tout se déroulait dans la droite ligne de la promesse du mouvement Emmaüs, fondé il y a 70 ans par l’abbé Pierre :

Une deuxième vie pour les objets, une seconde chance pour les hommes, et un bel avenir pour la planète !

Label ecole

Label École, promotion 2019

Label École ou la réinsertion par le e-commerce

Mais cette expérience inédite ne s’arrêtait pas là. Elle offrait dans le même temps un accompagnement à la réinsertion. Chaque tâche constitutive de la vente en ligne était en effet effectuée au sein des communautés et des structures. Du shooting produit à la gestion d’un back-office, en passant par la préparation de commande et le service client.

C’est ainsi, lors de cette belle aventure, qu’émergea l’idée de fonder une école gratuite, dédiée à la formation aux métiers du e-commerce et accessible avec un niveau infra bac. Maud Sarda, directrice et co-fondatrice de Label Emmaüs, nous raconte la genèse étonnante d’un projet dont la nécessité nous apparaît maintenant évidente :

« Nous étions confortés par le taux de satisfaction remonté par les clients, alors que nous n’avions au préalable aucune expérience de la vente en ligne. Nous avions l’intime conviction que le secteur du numérique, et plus particulièrement celui du e-commerce, offrait un réel potentiel d’insertion pour les publics éloignés de l’emploi, sans qualification particulière, mais avec beaucoup de motivation.  »

école

Label École, promotion 2020

Les aventures de Label École

Quelques mois et 1 promotion plus tard, Label École était née. Et voilà comment, à l’approche du printemps 2020, elle ouvrit ses portes à la seconde promotion. Elle ne les a d’ailleurs jamais fermées depuis le 9 mars dernier, du moins virtuellement. Autant dire que les apprenants sont bien occupés. La formation se poursuit en effet à distance pour le Sas d’orientation et de pré-qualification aux métiers du e-commerce.

Les 9 inscrits bénéficient donc d’un accompagnement personnalisé, de cours en ligne et d’un ensemble de ressources numériques mises à leur disposition. La 1ère des 3 formations proposées, est axée sur la découverte de l’écosystème du e-commerce, la construction du projet professionnel, l’acquisition de compétences numériques fondamentales et le développement des soft skills. A savoir les compétences comportementales comme la confiance en soi, la gestion du stress, l’écoute et la motivation.

Mais ne dit-on pas qu’une belle histoire se vit plus qu’elle ne se raconte ? Laissons donc la parole à 2 des protagonistes de l’aventure Label École, sans aucun doute les mieux placées pour nous faire partager leurs expériences.

Kasia

Kasia

 

Kasia a 31 ans. Elle est arrivée en France en 2018. En Pologne, dont elle est originaire, elle a été orthophoniste pour un jeune public pendant 8 ans. Un métier beau mais difficile. Épuisée physiquement et moralement, elle a décidé d’une reconversion il y a quelques années.

« En France, je pourrais encore aider les enfants, enseigner ma langue, par exemple en tant que professeur. Mais ce que je veux maintenant, c’est travailler avec des adultes, en français, en anglais. Je veux changer complètement de métier. C’est pour ça que j’ai immédiatement répondu à l’offre d’inscription sur Label École quand je l’ai vu passer sur Facebook. C’est exactement la voie dans laquelle je souhaitais me diriger.

Après avoir rencontré tout le monde dans les nouveaux locaux à Noisy-le-Sec, j’étais contente. Les professeurs étaient gentils et accueillants. Puis nous sommes rapidement passés à la visio, aux exercices en ligne avec le confinement. J’avais le sentiment que la formation s’adaptait à mes besoins et à mes compétences. Ceux qui le souhaitent peuvent passer la certification Google (formation en ligne proposée par Google pour se former au marketing digital), approfondir les règles propres au e-commerce…

En fait, ça me demande plus de travail que je ne le pensais et c’est encore mieux que je ne l’imaginais. Ça me confirme dans mon choix. D’ailleurs, une entreprise m’a contactée récemment et j’ai un rendez-vous pour un poste dans le domaine du e-commerce. Si c’est trop tôt et que je n’ai pas de réponse positive, ce n’est pas grave, j’aimerais poursuivre dans la formation Chef de Projet à Label École. »

Anna

Anna

 

Anna vient d’avoir 20 ans. Elle a été orientée vers Label École grâce à Simplon, entreprise sociale et solidaire axée sur le numérique. Elle souhaite poursuivre à long terme une formation avec Oreegami.

« Je n’ai pas d’idée arrêtée sur le domaine du e-commerce dans lequel j’aimerais travailler. Ce que je sais, c’est que c’est un milieu qui me passionne. J’apprécie l’événementiel, le design, le marketing. C’est pour cela que je trouve cette formation enrichissante, variée. On apprend à structurer un CV, on passe la certification Google, on valide nos acquis et on acquiert des compétences précieuses.

Même à distance, nous gardons le lien. Nous travaillons parfois en binôme et nous sommes accompagnés dans chacune des étapes. Je me sens bien entourée, je sais que dès que j’ai une question, il y aura quelqu’un pour me répondre. Mais si je dois parler de ce que j’ai le plus aimé, ce qui m’a marqué, ce sont les soft skills.

Pour moi, ça a eu un impact très fort. Habituellement, je ne suis pas sûre que je vous aurais répondu au téléphone si facilement. J’ai du mal à avoir un contact simple avec les gens. Le relationnel me paralyse. Et grâce aux ateliers, j’ai appris à contrôler ma respiration, à être moins solitaire, moins déconnectée des autres. En 3 semaines, j’en ai plus appris qu’en 5 ans là-dessus.

Je pense que je suis dans la bonne voie. Cette formation m’a permis de retrouver un groupe assez vite après Simplon et de passer au-delà de l’anxiété que peut causer le confinement. Je suis très contente et confiante. J’aime l’idée d’avoir un métier dans le e-commerce, du relationnel et en même temps des compétences dans le numérique. Maintenant, je souhaite poursuivre petit à petit et continuer avec la formation Chef de Projet à Label École. »

plateforme Label

Les apprenants découvrent la plateforme Label

Label École prépare la suite

Grégoire Lievens, responsable de Label École, ne chôme pas, lui non plus. Investi dans le projet depuis un an et demi, il s’adapte et fait évoluer les contenus des formations en même temps que l’école elle-même. Un enthousiasme communicatif : « Quand j’ai vu l’annonce relative au projet, pour la première fois, je me suis dit : c’est exactement ce que je veux faire ! Cela unit mes convictions, ma passion pour l’enseignement et en même temps ma vocation pour le e-commerce. Je n’ai pas hésité une seconde. »

en-ligne

Plateforme e-learning Label École

Avec l’aide de Sylvie Prabakaran, responsable du recrutement, Label École achève ainsi la première formation et nous prépare de nombreuses autres surprises. Notamment une plateforme e-learning qui va permettre aux Compagnons d’Emmaüs qui le souhaitent d’avoir accès à des formations gratuites et des ressources en ligne durant la période de confinement.

Ainsi s’achève ce chapitre de cette belle histoire. Nous la poursuivrons très bientôt, promis. Sachez d’ailleurs que si vous souhaitez faire partie de l’aventure, il reste des places pour la formation Chef de Projet E-commerce qui débute le 18 mai, une formation gratuite sans prérequis sur tous les aspects du e-commerce avec 3 mois de cours et 2 mois de stage. Profitez-en.
Nous vous laissons pour aujourd’hui avec un mot de Grégoire sur le principe de Label École :
« J’avoue que j’étais convaincu de pouvoir transmettre autrement. Moi-même, j’ai eu un parcours chaotique et les bancs de l’école, le cours magistral classique, ne sont pas un bon souvenir. Mais j’ai toujours aimé apprendre et je pense que l’accompagnement, la personnalisation du parcours, l’interaction, l’inclusif, les soft skills, ce sont de bonnes alternatives. Cela permet de donner une seconde chance à ceux qui le souhaitent, d’accéder à leur rêve d’une autre façon. C’est important. »
A suivre…

2 Comments

Laisser un commentaire