Hélas, Agnès Varda nous a quittés hier à l’âge de 90 ans.

En cette triste date, nous souhaitions nous rappeler de sa belle contribution à notre patrimoine cinématographique et humaniste.

Une cinéaste à part

Cinéaste de la Nouvelle Vague, elle avait à cœur de nous donner envie de regarder le monde. Le regard du cinéaste était pour elle un véritable acte, un engagement de l’âme et du corps. Au point que, dans Les Glaneurs et la glaneuse, son documentaire sur le gaspillage alimentaire, elle se met en scène, caméra à la main et rattrape de gros camions chargés de marchandises.

Un documentaire avant-gardiste puisque la loi sur le gaspillage alimentaire n’a que trois ans. Dans ce reportage, elle suit des personnes de toutes classes sociales, RMIstes, retraités, personnes de classe moyenne, agriculteurs, … qui récupèrent les fruits et légumes hors calibre chez les producteurs. Mais aussi de la nourriture consommable dans les poubelles des supermarchés, dans les fins de marché, …

Et elle y montre aussi les biffins, ceux qui, vous le savez sans doute, récupèrent des objets dans les poubelles  —une activité à l’origine de la création d’Emmaüs et qui joue encore un rôle important dans les communautés.

A voir absolument

Les Glaneurs et la glaneuse est l’un de ses nombreux films et reportages « engagés sans avoir l’air d’y toucher ». Et si vous voulez plongez dans un cinéma qui vous marquera pour toujours, regardez aussi  Sans Toit ni loi sur les difficultés de la rue. Découvrez le féministe L’une chante, l’autre pas, ou encore Visages, Villages, son récent documentaire itinérant co-réalisé avec le streetartist JR, sur la France rurale et oubliée.

Agnès Varda, ce sont des films à revoir et une voix à réentendre régulièrement, comme autant de petits shots d’humanité.

Si la Nouvelle Vague vous intéresse :

godard

Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard.
aux éditions Cahiers du Cinéma

nouvellevague

La Nouvelle Vague, co-écrit  par Claude Chabrol, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Eric Rohmer et François Truffaut

truffaut

Truffaut par Truffaut, aux éditions du Chêne
(oui, ils avaient un peu le melon !)

Laisser un commentaire