Ecodair, ou comment retrouver une place dans la société quand on est en souffrance psychique

Cette semaine, on vous présente les petits nouveaux sur Label Emmaüs : Ecodair, pas une association Emmaüs mais c’est tout comme. Ecodair, comme Emmaüs, a pour leitmotiv de donner une deuxième vie pour les objets, en donnant une seconde chance aux hommes. Les objets, ce sont surtout des ordinateurs et des téléphones portables. Quant aux hommes, ce sont pour beaucoup des personnes en souffrance psychique.

Ce parti pris des personnes ayant un trouble psychique n’est pas un hasard : en France, le taux de chômage des personnes en situation de handicap est deux fois supérieur à la moyenne nationale … Ainsi les demandeurs d’emploi en situation de handicap sont les premiers à souffrir de la crise économique et restent au chômage plus longtemps que les autres (environ 22 mois contre 15 mois pour un demandeur d’emploi sans handicap).

Ecodair a développé autour de ce public, mais aussi de personnes exclues sur d’autres aspects de la vie, quatre structures en France, correspondant à des problématiques différentes :

  • un Etablissement ou Service d’Aide par le Travail (ESAT), pour des personnes ayant un handicap psychique,
  • une Entreprise Adaptée (EA), pour des personnes dont le handicap psychique est stable dans le temps,
  • une Entreprise d’Insertion (EI), employant des personnes en difficulté d’insertion professionnelle (inscrits au Pôle Emploi, bénéficiaires du R.S.A. ou d’une autre allocation sociale…) ;
  • un atelier-chantier d’insertion (ACI) numérique en Ile-de-France qui ouvre ses portes ce mois ci accueillant des jeunes de moins de 26 ans en grande difficulté dont les jeunes sous mains de justice.

Dans chacune de ces structures, l’accompagnement permet aux personnes accueillies de  participer à un projet commun bon pour l’environnement et pour les personnes pour qui l’équipement neuf est trop cher, de recréer un lien social grâce au travail, et développer leur projet professionnel.

C’est le cas de Baptiste, 33 ans, salarié de l’ESAT de Paris, qui témoigne :

Avant d’arriver chez Ecodair, j’ai commencé des études de vente/commerce durant lesquelles j’ai eu des expériences professionnelles assez diverses. Après cette formation, je n’ai pas trouvé d’emploi, jusqu’au jour où un ami m’a parlé du SAIPPH (service d’aide à l’insertion professionnelle des personnes handicapées) qui connaissait plusieurs structures du milieu protégé spécialisées dans l’informatique. C’est comme ça que j’ai connu Ecodair où je suis entré en avril 2014. Depuis cette date, je suis le plus souvent dans l’atelier « Prépa Hard » où je remplace des pièces d’ordinateur, remets à jour et clone des PC.

J’évolue dans un milieu où j’évite les tâches répétitives, je travaille l’informatique de différentes façons. Ce qui me tient à cœur, c’est que je travaille aussi pour permettre à des personnes qui n’ont pas les moyens financiers de bénéficier d’un ordinateur. Travailler en milieu protégé m’aide à m’épanouir dans ce que je fais, notamment par rapport à mon handicap. Je suis atteint de la maladie de Steinert qui provoque un affaiblissement de mes muscles. Il y a donc des tâches que je ne peux pas faire et ici et qu’on ne me demande pas de faire.

Chez Ecodair, les handicaps sont très discrets, voire invisibles, je ne me sens donc plus vraiment handicapé car j’oublie ma maladie en travaillant à mon rythme. D’ailleurs, les autres personnes sont très discrètes sur le handicap et ne me posent pas de questions mal placées.

Je ne me projette pas encore dans l’avenir. Durant toutes mes expériences (animalerie, SNCF, vente…) j’ai eu des problèmes liés à mon handicap. Je souhaite donc rester en milieu protégé pour le moment. Mon rêve est de travailler dans le dressage animalier pour le cinéma. 

Coté impact environnemental, Ecodair n’est pas en reste non plus, puisqu’en 2018, l’association a reconditionné 2519 ordinateurs portables, 1910 ordinateurs fixes, 1494 écrans et quelques centaines de smartphones. Le reconditionnement de ce matériel a permis l’économie de 4465 tonnes d’eau, 714 tonnes d’énergie fossile et 165 tonnes de produits chimiques l’an dernier.

Découvrez les coulisses d’Ecodair en vidéo :

Et retrouvez leur sélection d’ordinateurs et de smartphones reconditionnés et garantis entre 3 et 6 mois, rendez-vous sur Label Emmaüs (par ici !).

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s