5 anecdotes derrière les tubes incontournables de France Gall

Tube n°1 : Si, maman si (1977)

Ce tube, écrit par Michel Berger, exprime un sentiment de vide, une routine à la fois banale et dramatique.

Brillamment interprété par France Gall en 1977, ce titre traverse le temps et est notamment réinterprété par Coluche en direct à la télévision treize ans après l’édition originale, avec Michel Berger au piano :

Voir le vinyle single de « Si, maman si » sur Label Emmaüs

Tube n°2 : Il jouait du piano debout (1980)

Ce titre est une véritable ode à l’audace, à la différence et à la passion : c’est un hommage au chanteur-pianiste rock des années 1950, Jerry Lee Lewis, qui dansait devant et sur son piano sur scène.

C’est le tube qui fait découvrir le couple Gall-Berger à Elton John. Ils enregistreront un morceau ensemble la même année, « Donner pour donner ».

Voir le vinyle sur Label Emmaüs

Tube n°3 : Résiste (1981)

Véritable hymne à la résistance, au rêve et au bonheur, « Résiste » a marqué et marque encore aujourd’hui la pop culture française.

Le titre a ainsi été ainsi repris ces dernières années par des artistes actuelles comme Jennifer ou Joyce Jonathan, mais également par le monde du cinéma, notamment scandé par Sabine Azéma dans « On connait la chanson » d’Alain Resnais en 1997.

Voir le vinyle contenant le titre « Résiste » sur Label Emmaüs

Tube n°4 : Débranche ! (1984)

Ce titre plus que jamais d’actualité, invitait déjà dans les années 1980 à couper ses appareils électroniques et ses écrans pour revenir au contact humain et à la sensation.

Premier des ventes dès sa sortie, l’album « Débranche » sera finalement double disque de platine.

Voir le vinyle de « Débranche ! » sur Label Emmaüs

 

Tube n°5 : Babacar (1987)

Ce morceau engagé de France Gall a été écrit par Michel Berger à la suite d’un séjour au Sénégal qui a marqué la chanteuse.

En effet, France Gall, lors d’un séjour à Dakar l’année précédent la sortie du titre, faisait la connaissance d’une mère-fille laissée seule et désespérée par son compagnon, tellement désespérée qu’elle avait voulu confier son bébé, Babacar, à la chanteuse.

Le couple Gall-Berger, touché par cette histoire, à défaut d’élever l’enfant, a par la suite aidé financièrement cette femme et son fils pendant des années.

Voir le vinyle single « Babacar » sur Label Emmaüs

 

 

 

Photo de couverture de l’article © SIPA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s