Art Déco vs. Art Nouveau : comment les reconnaître ?

Cette semaine, on a pour vous une super phrase pour briller en société : « En fait, Art Déco et Art Nouveau, c’est mais alors, pas DU TOUT pareil ! »

Une fois qu’on a dit ça, on n’a pas dit grand chose, il faut pouvoir étirer l’argumentaire derrière. On vous explique tout ici :

La confusion entre ces styles faux-amis que sont l’Art Déco et l’Art Nouveau n’est pas chose rare. Ils sont pourtant radicalement différents. S’il est vrai que la décoration est l’expression et le témoignage de l’époque, les styles Art Nouveau et Art Déco reflètent deux époques en rupture.

En effet, là où le style Art Nouveau célèbre un certain âge d’or perdu à l’aube de l’ère industrielle (fin XIXème s.), le style Art Déco est lui, bien dans son époque et résolument moderne. Ce style est même la matrice du modernisme et signe la naissance du design d’intérieur et connaît son apogée lors l’exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris.

La nostalgie, c’est rond, c’est organique, c’est bucolique. Alors que le modernisme, qui empreinte à la rationalité progressiste, est fait de lignes géométriques et fonctionnelles.

Après cette introduction quelque peu conceptuelle, voici deux illustrations concrètes, empruntées à l’architecture :

édicule Guimard, 1900

Les premières entrées de stations du métro parisien ou « édicules Guimard », dessinées par Hector Guimard, c’est Art Nouveau.

Les structures en forme de branches, très organiques, font l’éloge d’un certain génie de la nature, sublimées et étirées dans un esprit bucolique. La fonctionnalité n’est pas primordiale, seul compte la puissance évocatrice de l’habillage esthétique.

 

 

 

 

Crédits Photo : Franck Fife – AFP

La Piscine Molitor à Paris dessinée par Lucien Pollet, ça c’est Art Déco.

Sur cette photo détail de la piscine, la symétrie est omniprésente et répond à une praticité toute rationnelle. Les lignes épurées structurent l’espace, n’excluant pas la rondeur et les dorures luxueuses caractéristiques des années folles.

 

 

 

Alors, vous y êtes ? Vous saisissez la différence et la rupture entre ces deux styles aux époques consécutives ?

Pour creuser la question et affûter votre œil, cinq solutions au choix : une sortie au musée des Arts décoratifs à Paris -collection, permanente, une visite à Reims, véritable musée Art Déco à ciel ouvert, ou un petit tour à Nancy, capitale française de l’Art Nouveau, quelques clics sur Label sélection de la semaine, ou enfin une virée à Emmaüs, rayon Bibelots, pour une discussion sérieuse sur le sujet avec le/la compagne/compagnon ou bénévole qui tient le stand.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s